we sign it - Non à la précarité des correcteurs dans l'édition

Non à la précarité des correcteurs dans l'édition

Véritables précaires, déjà victimes des contrats « zéro heure » anglais, nous, correcteurs de l'édition, demandons une amélioration de nos conditions de travail.

 

Les fameux contrats anglais « zéro heure » existent depuis longtemps déjà en France.

Mais où donc ?

Dans les maisons d’édition.

Dans les maisons d’édition ? Fleuron de la culture française, des Lumières, e tutti quanti… ?

Hélas, oui.

Voici comment travaillent et vivent les correcteurs, préparateurs de copie, lecteurs.

Cet expert du texte, qu’on appellera correcteur pour simplifier, est dit multi-employeurs car il est censé travailler pour plusieurs maisons d’édition ; « censé » car, le travail salarié se faisant de plus en plus rare, 90 % des correcteurs ne travaillent que pour un seul employeur.

Un correcteur est travailleur à domicile (TAD) ; il peut être embauché en CDD.

Jusque-là tout va bien.

La plupart du temps, sans avoir signé de contrat, s’il travaille régulièrement pour une maison d’édition, le correcteur est en CDI de fait, mais sans aucune garantie d’un nombre d’heures travaillées, ni aucun revenu fixe et prévisible, l’annexe IV de la Convention nationale de l’édition qui régit le statut des TAD n’imposant aucune obligation aux employeurs d’un salaire mensuel minimum. Il doit se tenir en permanence à disposition de l’entreprise, qui l'emploiera une heure, quinze heures, cent vingt heures ou pas du tout dans le mois. Il est payé à la tâche, au nombre de signes, à un salaire horaire trop bas, et parfois dans des délais qui ignorent que certains jours sont chômés. Si un manuscrit est en retard ou annulé, le correcteur n’a aucune compensation, il se retrouve avec un compte en banque dans le rouge et ses yeux pour pleurer.

Étant en CDI, et bien que cotisant, il n’a pas droit aux allocations chômage.

C’est un intermittent… sans le statut de l’intermittence !

Pour résumer, le correcteur est le rêve du libéralisme absolu : il dépend de l’offre… et se rue sur elle, quand elle se présente à lui.

Mais le libéralisme absolu a trouvé encore mieux.

Encore mieux ?

Est-ce possible ?

Eh oui, l’autoentrepreneur, ou le salarié déguisé, auquel les maisons font de plus en plus appel, car ce dernier coûte encore moins cher. L’entreprise n’a plus de charges à payer.

En mars, une intersyndicale a proposé aux employeurs des améliorations à l’annexe IV. La principale : avoir l’espoir de pouvoir travailler le même nombre d’heures que l’année précédente. Et la possibilité de lisser les revenus annuels de manière à avoir un salaire mensuel fixe…

La réponse est prévue fin juin. Déjà les employeurs ont fait comprendre que « ce statut devait rester attractif pour les employeurs et… pour les salariés ».

Nous demandons que ces améliorations soient adoptées et refusons d’indexer notre attractivité sur notre pauvreté !

Amis lecteurs, ennemis de la précarité, signez cette pétition.

 

Ils nous soutiennent :

Erika ABRAMS (traductrice)

Jean-Luc ALLOUCHE (traducteur)

Hélène AMBLARD (auteure et journaliste)

Alice d’ANDIGNÉ (éditrice chez Stock)

Paola APPELIUS (traductrice)

Danielle ARRIEU-ALMARCHA (ex-conseillère régionale Midi-Pyrénées)

Association des traducteurs littéraires de France (ATLF)

Florence AUBENAS (auteure et journaliste au Monde)

Pénélope BAGIEU (illustratrice et auteure)

Élizabeth BARFÉTY (auteure et traductrice)

Jérôme BASCHET (historien, EHESS)

Lilian BATHELOT (auteur)

François de BEAULIEU (auteur)

Laurent BETTONI (auteur et éditeur)

Laurent BINET (auteur)

Évelyne BLOCH-DANO (auteure)

Alain BOCQUET (député GDR)

François BON (auteur, traducteur et éditeur)

Christophe BONNEUIL (historien des sciences, éditeur au Seuil)

Juliette BOUCHERY (traductrice)

Bruno BOUDARD (traducteur)

Sandrine BOURQUELOT (journaliste au Monde)

Maryse BRESSON (sociologue, spécialiste de la précarité)

Anne BRESSON-LUCAS (traductrice)

Gaël BRIAND (journaliste au Peuple breton)

Geneviève BRISAC (auteure et éditrice)

Thomas BURGEL (journaliste aux Inrockuptibles)

Boris CAMBRELENG (journaliste à l’AFP)

Marie CAUSSE (auteur et traductrice)

Laurent CHALUMEAU (journaliste et auteur)

Ariane CHARTON (auteure)

Paul CHEMLA (traducteur)

Guillaume CHÉREL (auteur et journaliste)

Pascal CHERKI (député PS)

Carine CHICHEREAU (traductrice)

Pierre CHIESA (éditeur Larousse)

CLARO (auteur, traducteur et éditeur)

Jean-Paul COLIN (université de Franche-Comté)

Maxime COMBES (économiste, ATTAC)

Jean-Louis COMOLLI (réalisateur)

Éric COQUEREL (conseiller régional Parti de gauche)

Michel CRÉPU (auteur et journaliste)

Marielle DEBOS (université Nanterre)

Jean DELABROY (auteur et professeur de littérature à l’université Paris-Diderot)

Alice DELARBRE (traductrice)

Chloé DELAUME (auteure)

Julien DELMAIRE (auteure)

Virginie DESPENTES (auteure et cinéaste)

Erwann DESPLANQUES (auteur et journaliste à Télérama)

Marie DESPLECHIN (auteure)

Sabine DEUTSCH (traductrice)

Bruno DEWAELE (champion du monde d’orthographe, journaliste)

Béatrice DIDIOT (traductrice)

Pauline DREYFUS (auteure)

Cécile DUFLOT (députée)

Hervé DUPHOT (illustrateur)

Clara DUPONT-MONOD (auteure et journaliste)

Dominique DUSSIDOUR (auteur)

Annie ERNAUX (auteure)

Jean-Louis EZINE (journaliste et auteur)

Sika FAKAMBI (traductrice)

Pascale FAUTRIER (auteure)

Lionel FELCHLIN (traducteur et musicien)

Maïté FERRACCI BUFFIERE (éditrice chez Michel Lafon)

Hélène FRÉDÉRICK (auteure)

Jérôme GARCIN (auteur et journaliste)

Vincent de GAULEJAC (sociologue)

Jacques GÉNÉREUX (économiste)

Susan GEORGE (auteure)

Violaine GIRARD (sociologue)

Alain GLUCKSTEIN (auteur)

Laurent GRISEL (auteur)

Denis GROZDANOVITCH (auteur)

Alexandre GUÉGAN (traducteur)

Jean-Michel GUENASSIA (auteur)

Christophe HONORÉ (auteur et cinéaste)

Régis JAUFFRET (auteur)

Romain JORON (député)

Nicolas JOURNET (ethnologue)

Olivier K (auteur)

L’UFICT CGT

La Fédération des travailleurs du livre, du papier (FILPAC-CGT)

Philippe LACOCHE (auteur, parolier et journaliste)

Nataly LAFORGE (auteure)

Geoffroy de LAGASNERIE (sociologue et philosophe)

Françoise LALANDE (auteur)

Karine LALECHÈRE (traductrice)

Langue sauce piquante (le blog des correcteurs du Monde.fr)

Luce LAPIN (journaliste à Charlie Hebdo)

Fabrice LARDREAU (auteur)

Mathieu LARNAUDIE (auteur)

Émilie LASSUS (éditrice à L’Olivier)

Anne-Marie LAURAS (auteure et éditrice)

Annick Le FLOC’HMOAN (journaliste à Elle Magazine)

LE RETE DEI REDATTORI PRECARI

Thierry LEFEVRE (auteur)

Claire LEGENDRE (auteure)

Christian LEHMANN (auteur)

Hélène LENOIR (auteure)

Sophie LENORMAND (éditrice chez Gallimard)

Jean-Marc LÉVY-LEBLOND (physicien, auteur et éditeur)

Librairie LA CÉDILLE (Paris)

Librairie LA PETITE LIBRAIRIE (Brest)

Librairie LA SOUPE DE L’ESPACE (Hyères)

Librairies VOYELLES (Paris)

Françoise LIFFRAN (traductrice)

Laure LIMONGI (auteure)

Frédéric LORDON (économiste, CNRS)

Édouard LOUIS (auteur)

Johanna LUYSSEN (journaliste à Libération)

Franck MAGLOIRE (auteur)

Claude MAMIER (auteur et traducteur)

Olivier MANNONI (traducteur)

Dominique MANOTTI (auteure)

Christine MARCANDIER (université Aix-Marseille)

Sophie MARTINEAUD (auteure et journaliste)

Francine de MARTINOIR (auteur)

Vincent MARTORELL (auteur)

Jean-Charles MASSERA (auteur)

Vincent MASTON (auteur)

Brice MATTHIEUSSENT (auteur et traducteur)

Jean-Luc MÉLENCHON (Député européen Parti de gauche)

Léonora MIANO (auteure, prix Goncourt des lycéens)

Christophe MILESCHI (traducteur)

Jean-Pierre MILOVANOFF (auteur, prix Goncourt des lycéens)

Alex MONNET (journaliste au Monde)

Cécile MORAN (traductrice)

Gérard MORDILLAT (auteur)

Éric MOREAU (traducteur)

Juliette NOUREDDINE (auteure-compositeure-interprète)

Martin PAGE (auteur et éditeur)

Jean-Louis PANNÉ (historien et éditeur)

Isabelle PERRIN (traductrice)

Yann-Fanch PERROCHES (accordéoniste)

Élisabeth PHILIPPE (journaliste aux Inrockuptibles, Vanity Fair)

Dominique PIFARÉLY (jazzman)

Sylvain PRUDHOMME (auteur)

Chloé RADIGUET (auteure et éditrice)

Christophe RAMAUX (économiste atterré)

Anne RAMBACH (auteure et éditrice)

Laurence RENOUF (éditrice à L’Olivier)

Corinne RENOU-NATIVEL (journaliste à L’Obs, La Croix)

Thomas B. REVERDY (auteur)

Alina REYES (auteure)

Clément RIBES (éditeur à L’Olivier)

Catherine RICHARD-MAS (traductrice)

Stéphane RICORDEL (codirecteur du théâtre Le Monfort)

Charles ROBINSON (auteur)

Elsa ROSENBERGER (éditrice au Seuil)

Bertrand ROTHÉ

Jean ROUAUD (auteur, prix Goncourt)

Capucine RUAT (auteure et éditrice chez Stock)

François RUFFIN (auteur et journaliste à Fakir)

Sue RYNSKI (photographe)

Philippe SAFAVI (traducteur)

Lydie SALVAYRE (auteure, prix Goncourt)

Bertrand SANTINI (auteur, illustrateur et scénariste)

Jean-Claude RASPIENGEAS (journaliste)

Jane SAUTIÈRE (auteure)

Josyane SAVIGNEAU (journaliste et auteure)

Danielle SCHRAMM (traductrice)

Joachim SENÉ (auteur)

Pierre SENGES (auteur)

Dominique SIGAUD (auteur)

Olivier de SOLMINIHAC (auteur)

Agnès SORAL (comédienne)

Elizabeth SUTTON (co-fondatrice du site IDBOOX.com)

Syndicat Sud-Éducation

Syndicat des correcteurs (CGT)

Syndicat des écrivains de langue française (SELF)

Syndicat général du livre et de la communication écrite (SGLCE-CGT)

Syndicat national Livre-Édition (SNLE-CFDT)

Anne-Marie TATSIS-BOTTON (traductrice)

Agnès TCHAKGARIAN (éditrice Gallimard)

Claire TERRAL (comédienne)

Augustin TRAPENARD (Boomerang, France Culture)

Annie TRASSAERT (éditrice Gallimard)

Bernard TURLE (traducteur)

Union démocratique bretonne

Eveline VAN HEMERT (traductrice)

Rose-Marie VASSALLO (traductrice)

Pierre VERDRAGER (sociologue)

Graziella VINCENT (libraire)

Dominique VITTOZ (traductrice)

Arnaud VIVIANT (auteur et journaliste)

Aline WEILL (traductrice)

Martin WINCKLER (auteur et médecin)

 

Signer

Diffusez auprès de votre entourage